Origine et tradition du 1er avril fête du poisson d'avril

Publié le par Nicolas Duquerroy voyant

10 minutes de voyance TOTALEMENT GRATUITE et SANS ENGAGEMENT au 01 75 75 43 21 ou votre voyance par SMS depuis votre mobile en envoyant discrètement le mot VOY8256 par SMS au 71700 (0,65cts/sms)

Mais d'où vient l'origine du poisson d'avril et pourquoi un 1er avril ?

Comme pour de nombreuses légendes, il existe plusieurs versions, la première trouve son origine dans l'antiquité, une journée était consacrée au Dieu du rire dans l'ancienne Grèce ou il était de tradition de faire des blagues, prendre du plaisir et rire jusqu'à fatigue, puis cette tradition a été reprise par les Romains qui la consacrèrent à la Déesse Aphrodite.

Mais il y a aussi la légende Française, qui raconte quand 156 le Roi de France Charles IX décida, par l’Édit de Roussillon, que l’année débuterait désormais le 1er janvier au lieu du 1er avril, marque du rallongement des journées, arrivée du printemps. Plusieurs de ses sujets continuèrent à célébrer la fin de l'année dans les environs du 1er avril et pour se payer gentiment leur tête, des admirateurs du roi profitèrent de l’occasion pour leur remettre de faux cadeaux et leur jouer des tours et des blagues. Il y a aussi une légende exotérique qui raconte que le 1er avril marquer la sortie du signe zodiacal des Poissons, dernier signe de l’hiver et que pour cette occasion l'humour est à l'honneur.

Pour mon équipe et moi-même, le 1er avril 2015, marquera une nouvelle tradition que nous souhaitons mettre en place pour vous. Chaque 1er avril, votre consultation de voyance par téléphone sera au tarif unique de seulement 1,50€ la minute et rien de plus, alors rendez-vous mercredi 1er avril 2015 pour une consultation de voyance à seulement 1,50€ la minute de voyance avec mon équipe disponible cette journée là uniquement au 01 75 75 01 04 sans obliez de donnez votre code privilège 1er avril 5134.

Bonne journée et à très vite !

Nicolas Duquerroy votre voyant 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article