Voyance travail : Votre avenir professionnel pour cette année 2014

Publié le par Nicolas Duquerroy

Votre consultation de voyance immédiate avec votre médium stars est par téléphone au 04 92 94 82 56 disponible 7j/7 et 24h/24 directement par téléphone pour une voyance a partir de 1,50€ la minute (15€ les 10 minutes).

Voulez-vous connaître votre avenir professionnel pour cette année 2014 ? 

Je vous propose de répondre à toutes vos interrogations sur votre avenir professionnel lors d'une consultation de voyance complète de votre domaine du travail par téléphone ou en mon cabinet à Angoulême.

  • Allez-vous trouver un emploi dans les jours ou les mois à venir ?
  • L'atmosphère délicate entre vos collègues et votre direction va-t-elle évoluer positivement  ?
  • Allez-vous conserver votre emploi en 2014 ?
  • Votre mutation sera-t-elle acceptée en 2014 ?
  • Votre entreprise résistera-t-elle aux événements de l'année 2014?

Lors de cette consultation de voyance de votre domaine professionnel je répondrai à toutes ces questions et je regarderai votre avenir proche (3 mois), votre avenir professionnel de l'année complète (12 mois), les blocages éventuels que vous pourriez rencontrer et comment les éviter.

Cette consultation de voyance de votre domaine professionnel s'effectue par téléphone où en mon cabinet à Angoulême, vous pouvez me poser le nombre de questions que vous souhaiter, elle dure environ entre 45 minutes et 1h00 pour un tarif unique de 48 euros TTC (réglement par carte bancaire, chéque ou espèces).

Merci de votre confiance et je vous souhaite une très belle journée !

Nicolas Duquerroy votre voyant tarologue.

  • Voyant et Magnétiseur élu Esotérica de bronze en 2009 et Trophée des Prédictions d'Or en 2013. Pour prendre rendez-vous avec moi (consulte seul et moi-mêmepar téléphone ou en mon cabinet à Angoulême), merci de me joindre du lundi au samedi de 9h00 à 20h30 par téléphone au 05 45 22 47 10 ou au 06 58 44 40 82 ainsi que par courrier postal.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article